mercredi 19 décembre 2018

De chardons et d'asphodèles















1 commentaire:

  1. Ouah... Superbe façon d'exorciser les choses. C'est d'autant plus puissant que tes dessins en monochrome comme ça on quelque chose d'assez épuré, ça rend les textes encore plus poignants. Et puis l'image du coeur figé et du trou béant dans la poitrine... J'ai comme une impression de connaître.

    En tout cas, même si tu as raison et que le temps est le seul remède, j'espère que petit à petit tu réussiras à aller mieux. Je te souhaite beaucoup de courage, et de trouver le meilleur antiseptique pour cette vilaine plaie afin qu'elle cicatrise un jour :)

    Et surtout, continue de dessiner en dépit de tous les doutes que tu peux avoir, tu as un style absolument magnifique!

    RépondreSupprimer